In one working day at a printing company, I was observing a phallic symbol on the Wall and remembered the words of the Greek philosopher Protagoras, who said that man is the measure of all things. At the end of the day, I went out to observe the spontaneous activity and found out some deep levels of a complex system on which everything worked according to a code. This code could be found everywhere, with live music performances, with actors, with people passing by, animal life societies, vegetal life performances, but exception goes for the mineral kingdom.
As preambule to this measure of endless chains, I will introduce my experiences with the emotional hate as language to the end of reason across the history of humans.
All my life I have given and given. My therapist said that she was making therapy with a couple and one of then had so much rage that she felt it as the decades of only giving.
Humble is the generous love at the first act of kindness, even if the currency of lucidity looses ground to ungrounded manners, habits and battles.
Syntropy explains importante measures around disctinct formulas based on energy. My system of mobility has angels but going ahead into the state of active hate when the repose of a body pushes hard to think aside thought, what is this portrait of humans? Its something which destroys agreements of pure truth in name of castles of genes as monarchs of hidden náusea. Spontaneous activity has commitments with surprises if one trait of the character has endownments of poetry in perpetual creative logic, alike galaxies or the explanation of life.
To edifiy a safe nest, we have to certify that the holding on inside the condolences into these genes, they preside the virginity of coral being and again taken away from life. What holds this stage of disorder? There are studies which present some facts to face. To verify these, we grab the limits of positive love, lingering around the mute walls of nature, waiting or predicting duty and duty is the engine of doubt.
All forms of warmth had contact with humans, thought of humans (even if the affection is replaced into animals or artificial ways of being alive in these matters). Once, one patient of mine was very alive on the phone early in the morning, I asked her if she had interacted with humans already. She said no.
To feel the poetic laces in nature with small societies exercising life, needs ponctual caring. To listen to humans it requires ultraendurance. What makes out of humans the complete sidereal identity of the doorway to life energy? Looking back at all forms of aggression within us, our features decay in this form where sadness grows. There are solutions but bankers don´t want that for private futures, even if the property of love is a commitment to syntropy but with a quick kiss.
One patient with a high dosies of Haldol, told me: Alexander, lets educate the people! He i sone good man, who knows is fate. I try to cheer him up, giving advices to surive, because we have seen the answer into spontaneous energy being taken. His solution is to endure, mine too. His father aged 87 is my best friend. I have solved his problema with 60 years of history. The herbal shop of Mr. Fausto Dias Monteiro. Mr. Fausto told me: Alexandre, the Money from the renting of my shop is for my funeral…
I saw one man playing violin, he was feeling his music, even sweating upon his curled hair. I was wondering if he needed 20€. Where I live in Lisbon, everyday 15 men ask me for Money and cigarretes. Where I live, people drink everynight, wacth television and even if no one stops to talk about the meaning of life in terms of its beauty, I have helped one woman from a sudden deep pain in her leg and she has never forgot. There was one episode where the house of a friend was being robbed and I called police, which kept his house safe.

Une profonde insolation cosmique par Eduardo Alexandre Pinto

Une profonde insolation cosmique
Dédicace :
À M. Delfim et Mme Rosalina, mes grands-parents adoptifs bien-aimés à Lisbonne.
Remerciements
La façon dont la tendresse tombe dans nos corps à travers les yeux de l’ego dans tous les domaines où l’amour devrait suivre la force de la volonté soutenue par les idiosyncrasies humaines pour former l’architecture profonde de la paix. Le contact avec l’horizon est ressenti comme une porte vers l’aventure ; c’est pourquoi la quintessence du cosmos conscient existe dans la Sempiternelle Pansexualité.
4
RÉFLEXIONS SUR LA PENSÉE ET LE RESSENTI
Au cœur d’une pensée, les questions que suscite l’existence, les expressions de la toute petite enfance rencontrent le regard d’idées organisées par les êtres humains autour de la sexualité. Ce que l’on sait n’est pas vu, nous sommes en perpétuelle réponse et chaque commencement s’associe à la décharge électrique fondamentale après une ironie conceptuelle du renoncement aux sources naturelles. Cela caractérise ceux qui s’assoient, lisent et terminent dans des transgressions, comme un ornement fiévreux à la base de l’être humain pour créer la vie. Ce sont des notes enthousiastes où tous les sens deviennent silence dans les inquiétudes crépusculaires que les gens brûlent dans l’adversité, pour savoir quand on peut déclarer à quel moment se produit la transition de l’instinct à la satisfaction.
La puissante nudité de notre ego entre en collision avec les meilleurs sentiments de la vie car ils viennent de temps ancestraux où l’on vivait avec un chef, ce qui est une fausse hypothèse car chacun de nous ose intimement gagner par ce que nous sommes si, lorsque nous devenons plus froids, nous essayons aussi de trouver une façon d’échapper au désarroi et d’insérer dans l’atmosphère la connaissance scientifique d’une conscience construite dans la tempête mais la vérité, comme véritable exception, grandirait libre et chaude pour réunir les êtres vivants par un travail régulier dans la splendeur de l’être nu.
Ce qui façonne le sourire dans le caractère est certainement le fait de s’emparer d’une approche saine dans la diversité née de la joie, une solution liquide embrassant la pensée et la mort ne serait pas prisonnière dans les années dorées du fait d’un démantèlement de tous les truismes modernes, en assumant maintenant qu’il est temps de respirer dans l’action en partant d’un discours d’une énergie proclamée par de braves penseurs qui n’ont jamais vraiment accepté ce qui était établi mais ont travaillé dur pour alimenter la race humaine de sens en partant des hommes et des femmes impliqués.
La foi et la volonté demeureront comme la glace le long des côtes gelées où les larmes fondantes d’une certaine main mystique secoue les idées des gens pour les inciter à remonter le temps jusqu’à ce que ces voix croissantes arrivent au jour d’un plus grand savoir qui puisse demeurer dans ce conte commun, voici le sous-titre de l’amour dans la langue maternelle de l’irritation, des agressions passées restent axées sur l’obéissance mais l’insurrection provenant de la composition de ce résumé est l’amour tombant comme la pierre, qui coule comme le vent souffle et c’est la correction de tous les changements dans les vies pour qu’ils figurent sur le portrait de la conscience.
Les conflits présentés comme barricades de l’acculturation, des structures du caractère et de la sensibilité ont l’énergie pour établir le résultat de chaque chemin, d’une ou de quinze manières, atteignant tant de choses en nous puis montrant ce que nous sommes comme une vérité factuelle, que ce soit dans des différences publiques ou personnelles. La conséquence sociale de ce qui est joyeux joue un rôle important dans l’intervention de ces luttes. Pas pour causer des dégâts mais pour sublimer la libération de l’individu de la multitude de tendances tapageuses et avoir un regard intense sur le consensus de la foule avec un appétit d’épanouissement pour une lumière économique qui marque le rythme du futur.
La meilleure opinion sur la pensée et la sexualité contre l’actualité des citoyens doit égaler un pilier nourri naturellement comme valeur pour purifier la science dans le vaste amour comme résultat de la vie, vécue universellement et ressentie ainsi avec une noble dévotion pour un corps qui travaille généreusement, contemporain de l’esprit radical qui franchit toutes les limites en ouvrant une nouvelle énergie dans la quintessence humaine comme étant pensée et ressentie.
5
Le voyage intime universel, bien qu’infini n’est jamais suffisant ; il est une visite vers un nouveau regard étant une beauté équidistante des mots écoutés de ce qu’est l’aventure dans la vie de l’éternité. L’appel méconnu d’une sorte de vive curiosité devrait apporter autonomie, courage, vigilance, lucidité.
Commencer par être là, à l’entrée des manœuvres menées par la prophylaxie de la liberté qui envoie systématiquement le parfum du chœur libre d’expressions sur la terre où nous vivions autrefois. Avoir un devoir revendicatif en furie pourrait être la réponse à ce qui est vu mais pas ressenti, c’est pourquoi la curieuse sympathie envers toutes les passions concrètes de notre esprit et qui vivent plus longtemps à l’égard de la sexualité jouent un rôle très important dans la stabilité du plaisir naturel. Comme la nudité de la terre, les hommes et les femmes rassemblent leur pouvoir pour assurer et nourrir la population sur terre, un travail effectué avec connaissance où elle était acceptée de la nudité et de nouveau sous la même forme s’il n’y avait pas cette conspiration dans les esprits publics et c’est pourquoi l’héritage de la Terre dans l’espace sait où elle a été fondée et certains êtres humains ont fait leur travail pour l’être nu. La terre est l’élan primordial du corps et avec l’esprit. Maintenant l’intellect travaille avec des machines qui ne seraient jamais capables de voir une fontaine aussi fraîche que la glace en hiver, paradis de déception qu’est la science numérique qui est incapable, comme dans toutes les épreuves technologiques faites sur la terre, d’envoyer quelqu’un vers le premier éclair du plaisir.
Un tempérament sobre sans fantasmes qui allume une cigarette soutenue par la force de la nervosité, pour se préparer à l’organisation mentale d’une action publique. Garder une pensée intime avec l’amour que nous partageons pour aider à une coopération mutuelle a une notion de temps similaire à ce qui a été écrit pour ne pas être vu puis assumer que les sentiments vivent plus longtemps que les mots, même si les mots étendent la parole venteuse au cœur de chaque action comme la prudence envoyée aux mêmes sentiments sans un regard sans peur mais avec un goût pour la liberté. L’élégance conceptuelle de la liberté avec mille graines poussant à côté de chaque mystère avec leurs structures indépendantes qui sont lues et recueillies par un collectif actif de citoyens dans un monde sens dessus dessous est l’agence du mouvement, l’ancien créateur de la Terre est photographié dans des orbites denses et la nature essaie de trouver la meilleure confluence pour elle et pour que les êtres humains respirent mieux si la tête de la profondeur pénètre le contrôle de la pensée.
La pansexualité bouge dans une sempiternelle relaxation comme nous venons d’un utérus bien chaud et que nous nous sentons protégés et profonds du tout premier confort rayonnant en forte opposition avec la froideur par un contrôle d’un esprit positif fondé sur le puissant amour originel, le plaisir escaladant la quintessence de l’élément pur de toutes les possibilités. Chacun est heureux sur cette natale, les sons et les voix sont doux pour permettre à nos sens de sentir l’air qui entre et sort. Sortant du soleil sur notre peau, la musique de pas inconnus de nos pensées, des enfants qui jouent, l’océan qui écrit sur le sable, pour obéir à l’acceptation de la divinité dans la mémoire, où nous avons un attrait majestueux pour une énigme de janvier, quand les mots du corps dessinent des appareils de relaxation reposée pour commencer la mince agilité des doutes qui provoquent la raison. Du courage pour travailler, lucidité et autonomie pour être conscients, des actions journalières de cette vérité nue s’emparent de la santé des structures de l’ego.
Nous fûmes poussière, maintenant nous sommes vent, pas de mythes pour certifier l’existence car les choses bougent comme la lumière originelle et des murs sont construits entre les planètes dans les bras de l’inquiétude venant de besoins irrationnels et
6
nous pouvons donc marcher sur tout cela dans un bonheur simple comme un jour de pluie provoqué par un casseur de nuages entre nous.
Être dedans et dehors dans une ligne de pensée visuelle de ce qui a été produit par l’acceptation créative d’être trouvé à travers le temps et ce qui arrive aux émotions au moment où elles montent, les deux choses sont un exemple de travail et c’est une bonne volonté vers les plaintes dansantes dans la bouche des évènements quotidiens.
Avec les visages bavards parmi les voyages sidéraux libres, l’Orgon trouvé en bleu dans tout organisme vivant sera aussi un avertissement en science pour laisser la bonne volonté travailler pour d’autres, ici l’exemple fut mortellement écrit sur des portes de prison.
La source essentielle des organismes vivants est de faire l’amour avec les origines dans leur organisation. L’idée qui est disponible pour maintenir ces scènes vivantes autour de trottoirs, sentiers, rivières ou lacs et autour d’elle. Le calme avec une claire réussite d’un atout ascendant que les créatures sont simplement le mouvement d’être. Si l’on compte des lunes, on peut diviser notre nid et inviter tous les étudiants perpétuels au cœur de la route grande ouverte de l’existence.
Désirer dans une langue de bonbon comme une extension du muscle de la musique construite sur l’horizon d’yeux fertiles qui cherchent les âges du non âgisme, qui comprend sans bornes la confiance comme la foi humaine, comme des mains caressant un orphelin pour étendre la chaleur humaine dans le même environnement qui nous enveloppe, tout comme les insectes, même dans un jardin citadin où les règles et les règlements ne peuvent être une aubaine sinon un mouvement social jusqu’à l’amusement de tordre la parole avec l’activité qui vient de plus en plus en essayant doucement d’être dans la solution de l’amitié. Quelque chose de solide dans les sentiments avec des trésors à respecter, les sentiments savent bien qui garde les vertes vallées de France et le respect pour le toucher dans les frais éléments de l’air, juste comme un profond voyage dans la festivité d’une liberté concrète.
Le soin pris en embrassant les parties génitales, en les touchant, les désirant, les acceptant dans le calme lever du soleil, le silence généreux venant de la délicate intimité, où les murmures nourrissent lentement le partenaire dans une rotation tranquille et les décharges sexuelles sont ressenties comme une main dans un gant, car l’aimant sait comment produire pas à pas la bonne réponse qu’exerce le moment précieux au moment de l’orgasme dans cette douce mélodie.
Main dans la main dans des cycles de couture pour réaliser quelque chose, comme la saveur du tempérament détendu une fois émergeant à l’intérieur de l’ego et marchant tout droit vers le bon moment décisif de ce qui est tombé pour le bien-être et bien sûr pour embrasser et dire.
Quelque part dans le chœur du futur dans chaque foyer, la beauté est chantée par ceux qui s’exercent le mieux qu’ils peuvent à ce qu’ils ont d’abord essayé dans la tête et à ce qu’elle leur a dit pour avancer dans la danse qui permet de gagner en sagesse, une histoire dans la voix de celui qui court profondément. Le début de cet état d’esprit est immaculé et transforme les choses qui appartiennent à tout le monde et se trouve proche de ce sentiment jusqu’à ce que le goût sucré devienne comme la conscience dans l’annexe de la bande sonore sociale et corrélatif à tout âge et toute condition, là où les êtres humains lisent le ciel sur une fleur sauvage. Le goût est comme apprendre à nager et aller par nous-mêmes jusqu’au pays du chant, marcher au-dessus des attentes, et certains vivent dans une forêt aux feuilles dorées où règne la fraîcheur pour agrandir notre cheminement dans la vie.
7
Si les moteurs cessent de fonctionner, le fleuve sait pourquoi, c’est pour cette raison que les dauphins adorent jouer avec des cœurs en bois. Ils frappent aux heures avec une intelligence parlée et les êtres humains ne font pas de leur mieux pour écouter. Il y a tant de professeurs qui doivent être instruits au sujet de la liberté qui est un trou dans leurs livres scolaires déchirés par les mains d’une minute qui est le départ vers les sons pensants de l’intuition.
La lecture d’un jour déjà passé tire le talent humain émergent vers les heures où le corps de l’âme a travaillé comme un bon collaborateur prolifique pour des sourires agités à la table de la connaissance et la bonne responsabilité sait comment être dans un jeu tendre, menant l’union de la tendresse vers un lieu heureux après ce qui a été dit des souvenirs d’une relation forte autour de l’environnement social et la bonne coopération dans l’approche en tête à tête fait que le monde ne soit plus une étrange maladie s’il continue sur un terrain solide comme il se devrait pour tous les jours de célébration dans le monde, où les sentiments sont une responsabilité à maintenir.
À la sexualité naissante, vient le besoin d’être impliqué dans la bonne condition de l’existence, seule importe l’utilisation du corps pour que la matière accueille le plaisir qui assurent les meilleures sensations corporelles lorsque deux corps s’enlacent, et pas comme le symbole svastika utilisé comme propagande de masse du fascisme mais comme un véritable abandon dans la relaxation d’accepter une direction naturelle de la vie.
Pendant l’enfance, nous sentons le désir sexuel avec une innocence naturelle, vraie, comme une communauté d’enfants qui est aussi un groupe de liberté à qui on ne devrait pas refuser de voir leurs parents faire l’amour ou d’avoir des jeux sexuels avec des enfants de leur âge. Faire l’amour à un très jeune âge est naturel, c’est naturel dans les petits villages, l’horreur des informations de la ville attirent les crimes vers la jeunesse et les jeunes devraient agir selon leur désir naturel afin d’avoir une vie saine et résultant d’un gigantesque amour pour suivre tout ce qui existe, pour voir la misère sociale avec une généreuse compassion et jamais avec un regard de supériorité car la société devrait fonctionner avec les sentiments et pas avec l’argent, et donc avancer avec le sentiment d’être dans le vrai et non dans l’erreur. Que ce soit dans l’enfance ou la vieillesse, à l’âge adulte ou dans la jeunesse, nous vivons en conflit; nous devrions observer la communauté des bonobos et apprendre de leur façon d’appréhender la sexualité avec détermination pour gérer les différences nécessaires entre les volontés des êtres vivants et de les vivre en paix.
Si on travaille dans un système répressif, loin de ses êtres chers, en tant qu’émigré par exemple, on peut être sûr que des bonshommes en uniforme feront tout pour éviter la chute du gouvernement. Le besoin est immense de désirer qu’on ne nous vole pas les plus belles années de notre vie mais avec le combat à mener de résoudre les problèmes matériels contre des mécanismes externes imposés et jouir de liberté et de soleil dans la vive joie de la sexualité.
Nous sommes essence et nous sommes magnifiques. Si vous demandez un emploi et qu’on vous le refuse, demandez du pain; si on vous refuse le pain, aucune autorité ne peut vous blesser car il n’y a pas d’autre autorité que vous-même.
Au-delà de la bonne volonté humaine dans un monde bondé, l’amour vrai est là pour montrer que la beauté naturelle vit pour raconter, mais certain aussi est le fantôme de ce sourire qui appelle la voix véritable des couleurs que nous portons dans notre esprit et alors, les travailleurs qui sentent le désir peuvent s’arrêter pour accomplir l’amour à temps pour répondre au plaisir.
En respirant à des niveaux plus profonds, puisque le monde est un morceau de solitude avec des murs de sagesse, chaque son du corps demeure dans les ressources de la pensée et transforme l’esprit en volonté fraîche et courageuse pour atteindre une
8
Communauté de désir ouverte et réceptive avec des actes permanents de concentration puissante sur la capacité d’apprendre de notre intérieur et que les impressions issues de notre connaissance deviennent dans notre esprit et notre corps une merveilleuse conscience qui lui permette de s’accroître encore plus.
Il y a une femme dont le mari ne peut pas avoir de relations sexuelles à cause de son hypertension artérielle et pourtant elle dit: « Je veux me réveiller chaque matin avec la personne que j’ai choisie, je peux vivre sans sexe car je l’aime. »
Cœurs précieux qui aiment et acceptent un problème sans rejeter le langage du corps, car l’amour prend tout.
On ne peut pas confondre le besoin d’un plaisir immédiat avec l’exclusion d’un partenaire, sinon que l’on doit percevoir le partenaire dans toute son identité.
L’information fournie dans l’acculturation de la post-adaptation sociale se transmet avec des stratégies de pensée, provoquant une société avec des fantasmes produits dans les media pour une consommation rapide, et où l’horloge corporelle se confond avec un flash pour s’adapter à des images de pas dans la pénombre verbale d’une idée nébuleuse de comment cadrer dans le chaos établi qui n’est pas anarchie, car l’anarchie est organisation et le choix est simplement d’attraper le temps quand le corps aimé perdu vit en vous, encore et encore, attendant qu’on se concentre en lui et pour lui comme une vision des prédictions de philosophes naïfs, comme approvisionneur d’une série de certains éléments fertilisants dans un système méthodique fait de pensées et installé dans l’escalator du corps.
Le rêve d’éternité au sein de l’intemporalité d’être mortel pour chaque bouc émissaire de l’existence projette l’idée de si on devrait présenter la vie au temps présent près du sentiment réel qu’une vie a inspiré d’autres vies.
Le chemin en chacun de nous, dans la lueur brillante de la profondeur en voyant sa vie être l’essence de l’autre, est une récompense qui fait trembler notre squelette au moment décisif du succès dans la réalisation, produite par des mains qui équilibrent le petit nid où nous sommes tombés pour y reposer comme des feuilles, tout comme la vie qui se lit dans le calme dans le sens cosmique de l’existence.
L’affection est un nerf sucré qui a besoin d’être caressé comme un mamelon au cœur du contentement.
Une pensée très distante des mots de tout commencement de vie est une larme spasmodique et tout le monde veut trouver la même approche qui définit le paysage où le soleil est peint dans le meilleur portrait de la perpétuelle finitude tandis qu’un ciel attrayant nous attire vers l’acte d’amour entre la lecture de la nature et le lever de la beauté dans de pures âmes blanches.
Rien ne dure pour toujours et l’on peut venir à cet évènement avec des cerises et une serviette rouge pour faire un pique-nique sur l’herbe, là où l’obscurité devient bleue alors que je te vois courir vers les journées ensoleillées de l’enfance du monde.
Nous sommes nés comme nous nous sentions dans la première sensation de silence pour être ici et apparaître pour pleurer notre énergie humide.
La fréquence des humeurs rayonnantes s’entend dans les lignes rieuses du caractère, dans l’amour ou dans la haine. La haine délivre des émotions au cœur de la destruction avec tout ce qui a été dit ou fait pour unir l’irrationnel avec les agressions uniques lancées dans l’environnement social, comme des crimes et des histoires de possédés dans le théâtre vivant de l’absurde mais, si la lucidité survient comme instinct de paix au moment d’agir, alors les sentiments seront tendres comme la longue fidélité du silence.